Taux de crédits immobiliers en hausse : peut-on s’attendre à une stabilisation des taux ?

Après avoir atteint des plafonds historiquement bas, les taux des crédits immobiliers sont repartis à la hausse ces derniers mois. Même si celle-ci est peu élevée, elle reste significative dans un contexte où le pouvoir d’achat des ménages n’est pas épargné.
Alors, malgré cette tendance, peut-on s’attendre à une stabilisation des taux dans un avenir proche ? Dans cet article, nous vous livrons des éléments de réponse à cette question essentielle pour celles et ceux qui souhaitent effectuer un achat immobilier.

Des taux d’emprunt en légère hausse

Les taux d’emprunt ont tendance à légèrement augmenter ces derniers mois

La hausse des taux d’emprunt entrevue récemment semble se confirmer ces derniers mois. Si cette évolution s’est plutôt faite de manière progressive initialement, les choses s’accélèrent plus sensiblement d’un mois à l’autre. Dans certaines régions, une augmentation de plus de 0,5 % a été constatée. En moyenne, la hausse se situe plutôt entre 0,15 et 0,2 %, ce qui impacte significativement le coût final de l’emprunt.

Une hausse des taux d’emprunt canalisée par la volonté des banques d’épargner les ménages

Pour aider les ménages à concrétiser leur désir d’achat immobilier, certaines banques envisageraient de tempérer les hausses de taux d’emprunt initialement prévues.
Il faut dire que le contexte n’est pas favorable au pouvoir d’achat des Français. Les hausses du prix du carburant, des énergies et même de certaines denrées alimentaires tendent encore un peu plus une situation déjà compliquée.
Pour éviter une mise à l’écart significative de l’accès à la propriété pour les ménages, il n’est pas exclu que des établissements bancaires revoient leur stratégie d’augmentation des taux d’intérêt.

Des taux d’emprunt qui pourraient se stabiliser et même diminuer prochainement

Les taux directeurs de la BCE sont stables

La bonne nouvelle nous vient de la Banque centrale européenne (BCE), qui a décidé de maintenir des taux directeurs à un niveau stable, soit 0,50 %. Le contexte mondial étant agité actuellement, notamment suite à la guerre en Ukraine, l’institution monétaire de l’Union européenne a préféré temporiser.
À noter que la BCE s’est engagée à prendre « toutes les mesures nécessaires » pour compenser l’impact du conflit entre l’Ukraine et la Russie et garantir une stabilité financière au sein de l’Union européenne.

Une baisse des taux est envisageable dans les mois à venir

Si les taux directeurs consentis par la Banque centrale européenne restent négatifs, alors il est fort probable que nous assistions à une baisse des taux d’emprunt dans les mois à venir.
Les banques vont également prêter une grande attention à la situation géopolitique et économique mondiale. Si la situation s’enlise et que les impacts sur le pouvoir d’achat des ménages deviennent très importants, un ralentissement de la hausse des taux d’intérêt n’est pas à exclure, afin de limiter les incidences sur le marché immobilier.
Le contexte actuel étant inédit, il est néanmoins difficile d’anticiper l’évolution de la situation et de faire des projections à long terme.

En savoir plus

Contactez-nous

Un conseiller vous rappelle

    Civilité* MmeMr