Prêt Avance Rénovation : la nouvelle aide à destination des foyers modestes

Dans une optique de sobriété énergétique, de revalorisation du marché immobilier et d’éradication des passoires thermiques… Le gouvernement français a mis en place depuis quelques années diverses stratégies. Celles-ci sont généralement axées sur le déploiement d’aides sociales à la rénovation des énergies employées dans les habitations.

Si 2020 et 2021 ont vu leurs lots d’évolution concernant ces critères, 2022 nous réserve de nombreuses surprises. Cela est notamment marqué par la création du prêt avance rénovation (PAR) en début d’année. Dans cet article, nous vous en disons davantage sur ce nouveau dispositif destiné aux foyers modestes.

Qu’est-ce que le prêt Avance Rénovation (PAR) ?

Le prêt avance rénovation est une aide financière hypothécaire. Elle est introduite par l’intermédiaire de la loi Climat et Résilience et a pour but de financer des travaux d’efficacité énergétique aux ménages. Bien que ses contours soient encore assez flous, on sait pour l’instant qu’elle sera proposée par deux réseaux bancaires. En effet, la Banque Postale et le Crédit Mutuel ont accepté de distribuer le prêt en septembre 2021.

Le dispositif fonctionne sur un principe simple : vous avez deux options pour rembourser votre crédit. La première consiste à réaliser le remboursement lors de la vente du bien immobilier, avec possibilité de couvrir les intérêts progressivement. Quant à la deuxième alternative, elle implique le remboursement de la somme empruntée au moment de la succession.

Ce crédit bancaire vient en complément de l’aide publique MaPrimeRénov, ce qui signifie qu’ils sont tous les deux cumulables. Dans un premier temps, vous devrez utiliser le montant que vous pourrez acquérir avec MaPrimeRénov. Vous bénéficierez ensuite du reste à charge, soit la somme à financer personnellement après les aides. Autrement dit, c’est la valeur restante qui peut faire l’objet d’un coup de pouce avec le prêt avance rénovation.

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Tout d’abord, sachez que l’obtention de ce prêt bancaire n’est pas destinée à tout le monde. Les principaux concernés sont les propriétaires de logements considérés comme « passoires thermiques » et classés F et G sur l’échelle du diagnostic de performance énergétique (DPE). Cette aide s’adresse donc aux ménages dits précaires ou modestes qui ont un accès difficile, voire impossible aux crédits traditionnels.

Concernant les conditions, les critères de ressources des éventuels bénéficiaires n’ont pas encore été définis de manière précise à ce jour. Toutefois, ils devraient être identiques à ceux de l’ancien Prêt Avance Mutation (PAM). Pour vous assurer de votre éligibilité, vous devrez donc :

  • Être le propriétaire direct du bien mit en hypothèque ;
  • Veiller à ce que le bien immobilier concerné soit uniquement à usage d’habitation principale ;
  • Vérifier que les travaux que vous envisagez optimisent bel et bien les performances énergétiques de votre habitat. Attention, le prêt avance rénovation ne peut servir qu’à financer certaines réalisations. À savoir : l’amélioration de l’isolation thermique et l’installation d’un système de ventilation ou de chauffage plus favorable que celui existant.

En savoir plus

Contactez-nous

Un conseiller vous rappelle

    Civilité* MmeMr