[CONSEILS] Locataire ou propriétaire : la colocation en détail

La colocation est de plus en plus plébiscitée dans les grandes villes, et plus seulement par les étudiants mais aussi par des travailleurs. Plus qu’une simple solution alternative pour trouver un logement, elle est devenue un véritable mode de vie à part entière. Alors que vous soyez propriétaire d’un bien en colocation ou colocataire, quels sont les éléments que vous devez savoir ? Nos conseils.

Si vous êtes colocataire

Quel bail ?

En colocation, il existe deux types de baux : le bail unique et les baux multiples. Dans le bail unique, un seul bail est signé par tous les colocataires et pour tout le logement. Alors que pour des baux multiples, chaque colocataire signe un bail pour la part du logement qu’il occupe. Voici quelles sont les principales différences :

Bail unique

La location porte sur l’ensemble de l’habitation sans distinction entre les locataires. Un seul loyer est applicable pour tout le logement. Les colocataires décident entre eux de la répartition du loyer. En cas de défaut de paiement de l’un d’entre eux, le loyer est payé par tous les autres colocataires, c’est là qu’intervient la clause de solidarité.

Baux multiples

La location porte uniquement sur la chambre (+ salle de bain privative). Les parties communes (cuisine, séjour ou autres) sont exclues. Le loyer est donc payé par chaque colocataire pour sa chambre. La clause de solidarité ne s’applique pas.

Dans les deux cas, la durée du bail est de 3 ans en cas de location vide et de 9 mois ou un an pour une location meublée.

Comment se déroule le paiement des charges et du dépôt de garantie ?

Dans le cadre d’un bail individuel, les charges et le dépôt de garantie sont individualisés pour chaque occupant. Alors que pour un bail multiple, le calcul est global car un seul contrat de location est signé par les colocataires. Lorsqu’un colocataire s’en va, le remboursement de la part du dépôt de garantie doit se faire entre l’ancien et le nouvel occupant.

Devez-vous souscrire une assurance ?

L’assurance multirisque habitation est obligatoire. Le contrat peut être individuel ou collectif mais dans tous les cas il doit comporter la garantie “risques locatifs”.

Si vous êtes propriétaire

Quel type de bail faut-il choisir ?

Le bail unique est plus simple à gérer car tous les locataires figurent dans le même bail et c’est aux locataires restants de trouver un remplaçant en cas de départ de l’un d’entre eux. De plus, le bail unique permet de mettre en commun tous les frais liés à la colocation : loyer, charges, dépôt de garantie…

Dans le cas des baux multiples, chaque locataire a un bail à son nom pour la chambre. Chaque contrat est géré individuellement par le propriétaire en cas de départ : restitution du dépôt de garantie, état des lieux, recherche d’un nouveau locataire…

Quels sont les avantages financiers ?

La fixation du loyer étant libre, vous pouvez espérer un bénéfice de 10 à 15% en comparaison à une location habituelle.

Qu’est-ce que la clause de solidarité ?

La clause de solidarité figure uniquement sur le bail unique. Cela veut dire que lorsqu’un des colocataires ne peut pas payer son loyer, les autres doivent le faire à sa place. Il s’agit d’une garantie pour le propriétaire de toujours percevoir ses loyers car la caution du locataire est elle-même solidaire.

Qu’est-ce que l’assurance propriétaire non occupant ?

L’assurance propriétaire non occupant n’est pas obligatoire mais elle couvre les dégâts liés à un sinistre dans le cas où le locataire n’aurait pas souscrit d’assurance ou que son assurance ne couvrirait pas le sinistre intervenu. Elle intervient également lors d’un sinistre qui a lieu lorsque l’appartement est inoccupé.

La colocation en chiffres clés*

  • 421 € = loyer moyen pour une chambre en colocation
  • 52 % des colocataires sont étudiants
  • 43% des colocataires sont actifs
  • 5% des colocataires sont retraités

*Source : Locservice.fr

Contactez-nous

Un conseiller vous rappelle

Civilité* MmeMr