Accueil » Acheter un bien immobilier avec Sporting Immobilier » Les 5 pièges à éviter dans l’immobilier ancien

Les 5 pièges à éviter dans l’immobilier ancien

L’immobilier ancien séduit de nombreux acheteurs, attirés par le charme, le cachet et le prix souvent plus abordable de ce type de bien. Toutefois, acheter dans l’ancien n’est pas sans risque et il convient de prendre certaines précautions pour éviter les mauvaises surprises. Voici les 5 pièges les plus fréquents à éviter dans l’immobilier ancien.

1- Choisir un horaire de visite tôt le matin ou tard l’après-midi 

Lorsque vous visitez un bien immobilier ancien, il est important de choisir un horaire qui vous permet d’apprécier la luminosité, la vue et le bruit du logement. Ces éléments peuvent varier selon le moment de la journée et influencer votre perception du bien. Il est donc conseillé d’éviter les visites trop tôt le matin ou trop tard l’après-midi, lorsque la lumière est faible. ⁣

Préférez plutôt une visite en milieu de journée, lorsque le soleil est au zénith et que vous pouvez observer la luminosité naturelle des pièces. Cela peut affecter votre évaluation du logement et vous donner une fausse perception de ce dernier. Par exemple, des défauts apparents peuvent être cachés par une lumière tamisée, ou le bruit du voisinage serait moins audible pendant les heures creuses.

2- Mal évaluer l’état du bien pendant la visite  

Lors d’une visite, n’hésitez pas à scruter l’état du bien, car certains défauts ou vices cachés peuvent passer inaperçus. 

  • L’état des murs, des sols et des plafonds : vérifiez qu’il n’y a pas de fissures, d’humidité, de moisissures ou de traces d’infiltration d’eau.
  • L’état des fenêtres et des portes : vérifiez qu’elles sont bien isolées, qu’elles s’ouvrent et se ferment correctement, qu’il n’y a pas de courants d’air ou de bruits parasites.
  • L’état des installations électriques et de plomberie : vérifiez qu’elles sont aux normes, qu’il n’y a pas de fuites, de courts-circuits ou de dysfonctionnements.
  • L’état des équipements de chauffage et de ventilation : vérifiez qu’ils sont performants, qu’ils ne consomment pas trop d’énergie, qu’il n’y a pas de risque d’intoxication au monoxyde de carbone.
  • L’état des parties communes : vérifiez qu’elles sont propres, sécurisées et entretenues.

3- Ne pas consulter le dossier de diagnostic technique (DDT)

Le DDT est un document obligatoire qui regroupe plusieurs diagnostics réalisés par des professionnels certifiés sur le logement. Il contient des informations essentielles sur la performance énergétique, la présence d’amiante, de plomb ou de termites, le risque d’exposition au radon (gaz radioactif), le risque naturel ou technologique, etc. 

Le DDT doit être annexé à la promesse ou au compromis de vente et remis à l’acquéreur avant la signature définitive. Il permet à l’acquéreur d’avoir une vision objective et complète sur l’état du bien et ses éventuels travaux à prévoir. Il est donc indispensable de consulter attentivement le DDT avant d’acheter un bien immobilier ancien.

 4- Sous estimer les coûts de rénovation

Acheter dans l’ancien implique souvent de réaliser des travaux pour remettre le logement au goût du jour, le rendre plus confortable ou plus économe en énergie. Selon une étude menée par SeLoger.com en 2019, sur toute la France, le budget travaux consacré par les propriétaires s’élève en moyenne à 23 500€. Il est donc essentiel d’évaluer avec précision le coût des travaux à effectuer, en demandant des devis à plusieurs artisans qualifiés. ⁣⁣

Sachez également que plusieurs aides financières sont disponibles pour la rénovation énergétique :

  • MaPrimeRénov’.
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).
  • Coup de pouce économies d’énergie.

Ces aides peuvent réduire le coût des travaux et rendre plus rentable l’achat dans l’ancien.

5- Ne pas négocier les conditions de l’emprunt immobilier 

Le financement est un élément clé dans la réussite d’un projet immobilier. Vous devez comparer les offres de crédit immobilier proposées par les différents établissements bancaires, en tenant compte du taux d’intérêt, du coût de l’assurance emprunteur, des frais de dossier, des frais de garantie, etc.

Vous devez également négocier les modalités du prêt, comme la durée, le montant, le différé d’amortissement, la modularité des échéances, etc. Pour vous aider à trouver le meilleur prêt immobilier pour votre achat dans l’ancien, vous pouvez faire appel à un courtier en crédit immobilier, qui se chargera de comparer et de négocier les offres pour vous.

En savoir plus

Appartement 3 pièces
de 55.5m²

TOULOUSE (31200)

145 000 €** frais d’agence inclus

Appartement 1 pièce
de 23m²

TOULOUSE (31500)

99 000 €** frais d’agence inclus

Appartement 3 pièces
de 59m²

ALBIAS (82350)

88 000 €** frais d’agence inclus

Une question ?

Nos conseillers sont à votre disposition pour y répondre.